En (presque) quatre ans de blog (on soufflera les bougies le 13 septembre), je suis extrêmement content de voir que le paysage de l’internet bègue français a considérablement progressé, en partie grâce aux blogs d’Olivier et de Laurent, mais aussi grâce à tous les internautes qui participent ou ont participé au forum Parole de bègues. Et à l’inverse du dernier message d’Olivier sur son blog, je suis extrêmement heureux de voir les progrès accomplis en quelques années seulement. L’APB y est aussi pour beaucoup, bien au-delà d’internet. Aujourd’hui, les personnes désireuses d’avoir des infos sur le bégaiement peuvent facilement trouver des informations relativement fiables leur permettant de consulter les bons thérapeutes si elles le désirent. On peut toujours rester insatisfait tant il reste des choses à faire autour du bégaiement, mais avec le recul, on a tout de même de bonnes raisons de sourire.

Du côté de ce blog, le calme éditorial règne. Je délaisse un peu internet pour me consacrer à ma vie privée et professionnelle. J’ai vécu cet été l’épisode le plus dense et le plus fort de ma vie : je me suis marié ! chose à laquelle je n’aurais jamais songée à l’époque de la création de ce blog. Les choses ont bien changé en évoluant dans le bon sens sur tous les points de vue. En 4 ans, j’ai trouvé un job passionnant, j’ai noué des liens avec l’APB et le monde du bégaiement sur le net, et j’ai surtout trouvé la femme de ma vie avec qui mes rêves de famille arrivent à porter de mains. En disant celà, c’est surtout un grand message d’espoir que je souhaite transmettre aux personnes bègues en souffrance pour qui le bégaiement obscurcit leur vision de l’avenir. Je n’ai pas de recette miracle, mais la meilleure solution pour moi a été de parler de bégaiement avec toute une foule de monde. Et c’est ainsi que paradoxalement, j’ai oublié mon bégaiement.